Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 01:44
Atelier nature le mercredi 24 décembre 2008 de 14h00 à 15h30 - Création Nature : créer une décoration de table avec des matériaux naturels. 

Renseignements au 01 47 80 35 87

CENTRE NATURE
16, rue de Solférino
92700 Colombes
Tél : 01 47 80 35 87
Entrée libre du lundi au vendredi de 9h à 17h et le samedi de 10h à 13h, sauf jours fériés. 

Prochaine ouverture le dimanche : le 1er Février 2009, c'est la Galette des Rois de l'Association !
Repost 0
Publié par centrenature
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 23:37

Description : Sa silhouette est ronde, les pattes relativement grandes. Le bec est relativement long, mince, légèrement courbé vers le bas. La queue, très courte, est souvent relevée verticalement, lui conférant une silhouette caractéristique. Il la secoue de temps en temps. Le dessus est brun roux rayé de traits brun foncé et le dessous beige. Les deux sexes sont semblables.

  •  Taille - 9 à 10 cm.
  •  Envergure - 13 à 17 cm.
  •  Poids - 8 à 13 g.
  •  Longévité - 6 ans.

    Statut : La population régionale n'est pas menacée.
    Il est protégé en France puisqu'il est inscrit à l'article 1 de l'arrêté du 17 avril 1981. Il est également inscrit à l'annexe II de la convention de Berne.

    Biologie :
  •  Comportements - Le Troglodyte est très remuant : il sautille au sol, se faufile adroitement dans la végétation touffue, les tas de branches. Il chante perché bien en vue, en se tournant à droite et à gauche. Il vole généralement à faible hauteur (1 m environ) et sur de courtes distances (quelques mètres ou dizaines de mètres).
  •  Régime alimentaire - Le Troglodyte est principalement insectivore. Il se nourrit également de baies, de graines, voire de petits vertébrés tels que des poissons, têtards et jeunes grenouilles.
  •  Reproduction - La femelle pond en avril-mai 4 à 7 œufs blancs finement mouchetés de roux et les couve seule pendant 14 à 16 jours. Elle les élève, avec plus ou moins l'aide du père, pendant encore deux semaines. Certaines femelles font deux pontes et on peut alors observer un phénomène curieux : les petits de la première nichée se joignent aux parents pour nourrir les suivants. Le territoire de nidification couvre un hectare.
  •  Passage de l'hiver - Les populations du nord et de l'est de l'Europe migrent à l'ouest. Les oiseaux des montagnes descendent dans les vallées, près de l'eau.
    Les populations régionales de nos Troglodytes sont sédentaires. Elles peuvent être amputées par les hivers rigoureux. S'ils sont habituellement solitaires, les Troglodytes peuvent, lorsqu'il fait très froid, se regrouper, parfois à 25, dans un vieux nid de merle ou d'hirondelle, de manière à limiter les pertes calorifiques.

    Habitat : Le Troglodyte aime les ronciers, les broussailles, le lierre, tous les endroits encombrés d'un fouillis dense et bas. Il vit au même endroit toute l'année. A noter que les Allemands le désignent par le nom de "roi des haies".
    C'est une espèce forestière, fréquentant également les haies pourvues d'arbres.
    Dès la mi-avril, le mâle bâtit sur son territoire plusieurs boules de mousse, de 10 à 15 cm de diamètre, pourvues d'une petite entrée circulaire bien nette. Il attire ensuite, en chantant, une femelle et lui présente son œuvre. Si elle s'y sent bien, la femelle accepte l'accouplement et réalise la garniture intérieure du nid, avec des herbes fines, de la laine et des plumes. Certains mâles attirent 2 ou 3 femelles ! Les nids non choisis peuvent être utilisés pour une seconde nichée ou servir au repos nocturne. Ils sont placés à faible hauteur (quelques dizaines de centimètres à quelques mètres), dans les endroits les plus divers : buisson épais, niche de mur, dans un lierre, un hangar ouvert ou sous un vieux pont.

    Espèce ressemblante : Aucune.

    Etymologie : Troglodyte est la transcription du grec trôglodutes, qui habite dans des trous, en référence à l'emplacement du nid.
 

TROGLODYTES tROGLODYTES

Longueur 9,5 cm

C’est l’un des plus petits oiseaux d’Europe où il est sédentaire. Abondant en forêt mais aussi dans les parcs, les jardins et les zones buissonneuses. Il se caractérise par un coloris brun roux et une queue courte relevée. Il se tient fréquemment près du sol. C’est son chant très puissant et prolongé qui le signale souvent. (Série de trilles aigües et de notes stridentes)
Au printemps le mâle choisi son territoire et construit son nid constitué de tiges, de brindilles et de mousse avec une ouverture latérale.

La  femelle le rembourrera de poils et de plumes. La femelle couve seule de 5 à 7 œufs pendant 14 à 16 jours puis les jeunes quitteront le nid de 15 à 17 jours après leur naissance.
 

Le troglodyte mignon se nourrit d’insectes vivants, de larves, d’araignées.

Surprenant : le coucou recherche son nid pour y déposer ses oeufs 


Le troglodyte est l'oiseau représenté sur le logo de l'association du centre nature.
Devinez pourquoi ?
Repost 0
Publié par centrenature
commenter cet article
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 19:17
En quinze ans, ce pépiniériste, installé près de Gisors, s'est spécialisé dans la culture des mal-aimées du jardin. Le cocriste velu et la campanule gantelée lui disent merci. Les amateurs de prairies fleuries aussi.
A Talmontiers, petit village posé aux confins de l'Oise et du Vexin, Olivier Tranchard s'est façonné un jardin qui ne ressemble à aucun autre. Sur un terrain en pente raide exposé au sud-ouest, il a semé toutes sortes de plantes habituellement malvenues pour tout bon jardinier qui se respecte : marguerites vulgaires, sauges des prés, mélampyre des champs et valériane officinale... Autant de variétés que l'on classe volontiers dans la grande famille des "mauvaises herbes", de celles qui savent prospérer sans qu'on leur demande rien, ou alors d'aller se planter ailleurs. Dès la fin du printemps, ses protégées se mettent ainsi en ordre de marche pour composer une prairie fleurie du meilleur effet, un fouillis d'herbes folles et de hampes colorées comme on en croisait autrefois le long des petites routes de campagne. En réalité, cette apparente anarchie végétale cache un savant équilibre, orchestré par le maître des lieux.
Olivier Tranchard n'a rien d'un apprenti sorcier. Il est même diplômé "jardins et espaces verts" et a exercé son métier de façon classique en région parisienne avant de sauter le pas. "Les haies de tuyas, les gazons bien propres et les espaces trop organisés ne m'intéressaient plus. J'avais la nostalgie du jardin de mon enfance juste à côté de Paris, un peu de fouillis, où aimaient venir en été les lézards, les mulots et les insectes. Aujourd'hui, on a trop tendance à tout arracher pour y mettre des variétés du bout du monde alors que la flore naturelle française offre une vraie richesse. Certaines plantes sont même menacées d'extinction", justifie ce fils d'institutrice et de professeur de dessin élevé à Colombes.
Il y a quinze ans, il s'est mis en quête d'un terrain susceptible de l'accueillir. A Talmontiers, une petite maison posée au bord d'un pré en pente raide orienté sud-ouest a fait l'affaire. Sur cette ancienne pâture à vaches, quelques aubépines centenaires avaient tenu bon. Olivier Tranchard a pris son temps pour construire son univers champêtre. "La terre chargée en bouses de vaches était très riche en azote. Certaines plantes pouvaient s'y sentir un peu trop à leur aise. Il a d'abord fallu appauvrir la terre de façon naturelle en semant à tout-va des graines récupérées dans les talus et les terrains vagues, et en fauchant de façon régulière. Petit à petit, chacun a trouvé sa place." Désormais, dès que s'annonce le printemps, ce jardin extraordinaire se réveille, prend forme et réserve sa part de surprises couvées pendant l'hiver. La métampyre des champs et le cocriste velu, la sauge des prés et les marguerites, la knautie et le réséda jaune, et encore la valériane officinale, autant de hampes fleuries et colorées qui se balancent au gré du vent ou attirant des nuées de papillons.
Puis arrive l'été et le temps des montées en graines, période faste pendant laquelle on fait la récolte des semences qui viendront alimenter le catalogue du jardin du naturaliste, du nom de sa pépinière. Elle compte aujourd'hui plus de mille références, vendues en sachets de graines, en boutures, en bulbes ou en containers pour les arbres. Car les espèces "indigènes" ne se limitent pas aux plantules, comme en témoigne le jardin d'Olivier Tranchard.
Au pied de son terrain en pente, une partie plane accueille un sous-bois où s'épanouissent toutes les plantes de mi-ombre : les anémones sylvie qui s'étalent en tapis blanc dès le mois de mars, les jonquilles tout aussi précoces, les cyclamens de Naples et les pulmonaires aux fleurs passant du rouge au bleu au cours de leur existence. Un peu plus loin encore, il entretient une mare destinée aux plantes d'eau : iris des marais, rubanier, véronique des ruisseaux ou saule des vanniers.
Tout ce petit monde s'efforce de cohabiter en paix. Une paix parfois troublée par le passage des trois chèvres de la maison chargée de seconder le patron dans l'entretien général. Deux fois par an, généralement en juillet et octobre, il faut faucher le tout en prenant bien soin de retirer les herbes coupées pour ne pas trop engraisser la terre. "Un bon fauchage évite le feutrage de la prairie. Elle reste légère", précise Olivier Tranchard.
Plusieurs fois par an, il embarque aussi sa vieille Peugeot dans un tour d'entretien des jardins qu'il a créés pour une dizaine de clients privés. De retour à Talmontiers, il retrouve son domaine, ses protégées et toute la faune des alentours qui s'invite avec joie dans cette "nature concentrée" comme il l'appelle. Lézards, oiseaux, insectes... La grande chaîne de la nature retrouve ici ses droits. Pour autant, Olivier Tranchard a parfois ses humeurs et ses énervements, quand bien même la cause en est toute naturelle. Que le gaillet-graton (qui produit des petites boules collantes) et le circe des champs (un chardon aux rhizomes souterrains trop envahissants) se fassent une raison : trop envahissants, ils n'ont pas leur place ici. Mais pourvu que mesdames les mauvaises herbes se laissent un tant soit peu apprivoiser, elles s'élèvent à Talmontiers au grade suprême de reines des jardins.
¤¤¤¤¤
(Texte de Marie Lauriot ; Notre temps/jeux n° 260 juillet 2007)

http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&id_notice=2317245001036
Repost 0
Publié par centrenature
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 02:06

Samedi 17 janvier       10h      Sortie Oiseaux n° 1
                                                au Parc de l’Ile Marante à Colombes

                                                Alain Spohn

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 24 janvier       10h     Sortie « Etude des Mauvaises Herbes » -
                                               Promenade dans
Colombes                   

Alain Spohn

 

Le programme complet 2009 sera présenté le Dimanche 1er Février à 15h00 à l'occasion d'une "Portes Ouvertes" avec Galette des Rois !

 

Repost 0
Publié par centrenature
commenter cet article
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 10:10

Le 26/11/2008, un Boeing 707 survole le 92 Nord à 3h48, altitude: 535 m !


http://www.aeronautique-environnement.eu/survol.html


L’acteur américain John Travolta, qui participait cet automne au tournage du prochain film produit par Luc Besson, « From Paris, with love », est passé en avion au dessus de Colombes, le 26 novembre... à une altitude de 535 mètres très exactement, selon un relevé précis auquel a eu accès l’association Aéronautique et environnement.
 

Son représentant s’agace : « C’est un non-respect total des normes sur l’altitude et les nuisances sonores. A cet endroit, il aurait dû être au minimum à 900 mètres... » L’avion, parti de Washington, volait à destination du Bourget

Repost 0
Publié par centrenature
commenter cet article
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 09:36
Au cours de la soirée de lancement des assises pour une ville écologique (le 1er décembre dernier), la parole a été donnée à M. Christian Don, président de l'association du  Centre Nature de Colombes. Son intervention a été brève et il nous propose aujourd'hui d'étayer son propos.
C'est avec plaisir que nous lui redonnons la parole.


Lire la suite
Repost 0
Publié par centrenature
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 08:52

Dimanche prochain 7 décembre, au Centre Nature à 15h00, projection du film "Un jour sur Terre" : une oeuvre  exceptionnelle pour (re)découvrir les merveilles de notre planète et mieux comprendre le danger du réchauffement climatique pour l'équilibre de la vie, telle que nous la connaissons.

Pendant 1h40, vous participerez à un voyage exceptionnel à la découverte des splendeurs et richesses d'une extrémité à l'autre de la Terre : les pôles, les hautes montagnes, les forêts, les déserts, les prairies, les eaux douces, les mers et les océans...
Ces milieux présentés évoluent en fonction des saisons, dans des scènes rares : la faune et la flore s'adaptent, changent et la vie se fraie un chemin, perpétuant des comportements millénaires pour assurer sa place sur notre planète.
L'Homme, si il est absent du film, laisse la part belle aux animaux qui sont vus à la fois dans leurs migrations impressionnantes mais aussi dans leur quête, parfois cruelle, de nourriture. Ainsi, les ours polaires, les oiseaux de paradis, les éléphants, les baleines, les bébés canards mandarins, le redoutable requin blanc et bien d'autres font leur apparition.

Tout ceci pour mieux nous alerter des dangers que fait peser le réchauffement climatique sur ce fragile équilibre.
Le fil conducteur du film repose sur un équilibre fragile, une lutte de tous les jours pour une nature qui souffre de plus en plus de la pression de nos activités. L'ours polaire, qui vit notamment sur la banquise arctique qui diminue dramatiquement, incarne sans conteste cette lutte vaine. Bientôt les derniers représentants de cette espèce ne pourront plus subvenir à leurs besoins et symboliseront le souvenir d'un monde qui change, une planète différente, moins hospitalière qui avait pourtant permis à l'humanité de s'épanouir...

 

5 ans de tournage, 4 500 jours sur le terrain, 200 lieux différents, 21 pays, 250 jours de prises de vue aériennes et 40 équipes constituées de chefs opérateurs, de scientifiques et d'ingénieurs, pour un budget de 47 millions de dollars.

La nature telle qu'elle est, à la foi éblouissante mais aussi hostile et mortelle.

 

Attention un jeu-questionnnaire sera proposé à la fin du film !

Repost 0
Publié par centrenature
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 22:14

Sur le plan mondial, au moins un insecte sur trois est un coléoptère.

 

"Mieux qu'une simple présentation, je désire partager avec vous mon émerveillement pour leurs formes et couleurs, leurs moeurs si diversement merveilleux, les soins émouvants que certaines femelles prodiguent si tendrement à leur couvain, les astuces subtiles de chasseur déployées par les coléoptères prédateurs.  En un mot : laissez-moi vous conter les coléoptères."

 

"Larves, adultes et parfois aussi nymphes et oeufs sont grillés, ou cuits sous la cendre chaude, ou frits dans l'huile ou le curry, ou pilés avec des herbes aromatiques ou des jaunes d'oeuf.  Parfois les larves capturées sont d'abord engraissées avec des fruits et trempées après dans du lait de coco ..."

 

Extraits de la première des trois causeries consacrées aux Coléoptères au Centre Nature de Colombes, présentées par Gérard de Soète (les deux suivantes auront lieu en 2009).

 

Après un peu de taxonomie, d'anatomie extérieure, d'éthymologie,... 216 espèces seront présentées.

 

A ne pas manquer, c'est dimanche prochain 30 Novembre 2008, à 15h00 au Centre Nature.

 

Gérard de Soète est un formidable conteur d'insectes, faites circuler l'information !

Repost 0
Publié par centrenature
commenter cet article
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 17:41

Le 1er décembre, une grande réunion publique aura lieu à l'Avant Seine, à partir de 19h.

 

Cette soirée se déroulera notamment en présence de

-  Dominique Voynet, ancien ministre de l'environnement, et

- Jean-Marie Pelt, célèbre botaniste, personnalité adhérente du Comité 21 chargé de faire vivre l'Agenda 21,

 

Véritable coup d'envoi des Assises pour une ville écologique, qui dureront plusieurs mois et déboucheront sur l'établissement d'un Agenda 21 local pour la ville de colombes, cette soirée permettra à tous les Colombiens de s'informer, d'échanger et de débattre sur les implications du développement durable dans la ville.


A cette occasion, tous les volontaires pourront également s'inscrire aux ateliers thématiques qui se dérouleront à partir de janvier 2009.

Le Bureau de l'Association du Centre Nature invite tous ses adhérents à s'impliquer fortement dans cette démarche et à y participer en s'inscrivant à l'un des 5 ateliers thématiques, en fonction de leurs centres d'intérêt :

Le Président de l'Association du Centre Nature, l'une des 13 associations colombiennes retenues pour participer à l'élaboration de l'Agenda 21 de Colombes, vous représentera quant à lui au sein d'un Conseil du Développement Durable comportant une cinquantaine de personnes.

 

En savoir plus : http://agenda21.colombes.fr/

http://agenda21.colombes.fr/files/prsentation_agenda21_aux_conseils_de_quartier.pdf

Repost 0
Publié par centrenature
commenter cet article
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 11:47

Cet après-midi, Dimanche 23 Novembre au Centre Nature de Colombes :

 
14h30 - 17h30 PORTES OUVERTES

avec à 15h00 Démonstration LES JARDINIERES EN HIVER

par Michel TRANCHARD

Durée : 1h30

 

Quand le temps des bidens, des surfinas et des géraniums est passé, devons-nous pour autant faire disparaître les jardinières de nos balcons ou de la bordure de nos fenêtres ?

 

Renseignements au 01 42 42 53 95

 

PS : La salle est chauffée !

Une bibliothèque de près de 500 ouvrages est disponible à tous les adhérents.

L'association est abonnée aux revues mensuelles "L'Ami des Jardins et de la Maison" et "La Salamandre".

 

Repost 0
Publié par centrenature
commenter cet article

Présentation

  • : Le Blog de l'Association du Centre Nature de Colombes
  • Le Blog de l'Association du Centre Nature de Colombes
  • : Les sorties et activités de l'Association du Centre Nature de Colombes
  • Contact

Programme de sorties et activités 2017 téléchargeable ici 

Adhésions 2017 :  individuelle : 17 €  famille : 24 €  de soutien : 30 €  bienfaiteur : 50 €

Etudiants, Chômeurs, Rsaistes : gratuite  

 

 

Recherche

2 structures au Centre Nature

Deux structures au Centre Nature :

16, rue Solférino

92700 Colombes

SNCF : Depuis Saint-Lazare, Direction Ermont-Eaubonne, Arrêt Gare du Stade

RATP : Bus 235 & 366, Arrêt Gare du Stade

___________________________________________


Partie associative : activités au sein du Centre Nature et sorties naturalistes, selon programme.

Samedi et Dimanche 14h30-17h30selon programme.

Association du Centre Nature : Christian, Alain, Sylvie, Marie-Pascale, Sonia et Nelly, et tous les animateurs : Alain (2), Bruno, Christian, Françoise, Gérard, Margaret, Marie-Pascale, Michel, Nicole, Sabrina, Thibaut, ...
Tél : 06 49 52 14 70 (24h/24 !)
WEB: http://centrenature.fr

E-mail: association.centrenature@gmail.com
Programme activités et sorties 2017 de l'Association du Centre Nature à télécharger (cliquer sur l'image) :

 

       

 

Partie municipale :

Du lundi au vendredi : 9h-12h30 et 13h30-18h

Samedi : 15h si animation

Tél. : 01 47 80 35 87

Le Centre Nature est un outil pédagogique pour les enfants des écoles qui étudient "la grenouille", "les abeilles", "les saisons", "le potager bio", "le développement durable" et pour tous avec des rallyes-découvertes et des ateliers saisonniers et artisanaux

Les gestionnaires-animateurs : Sylvie, Agnieszka et Salim.

Tél : 01 47 80 35 87

Télécharger le programme Printemps-Eté 2016 du Centre Nature  (cliquer sur l'image) :

WEB : https://www.colombes.fr/espaces-verts/coulee-verte-centre-nature-et-refuge-des-iles-marantes-1025.html

E-mail : centrenature@mairie-colombes.fr

Catégories

Saison 2017

 

 Télécharger icle Programme

Complet d'Activités et de Sorties pour 2017

 

Télécharger ici le Programme

Complet d'Activités et de Sorties pour 2016

 

Télécharger ici le Bulletin d'Adhésion pour 2016 

Télécharger ici la plaquette-historique "Du Jardin Botanique au Centre Nature de Colombes"

 

Pour info : Télécharger ici le Programme

Complet d'Activités et de Sorties pour 2015

 

Pour info : Télécharger ici le Programme

Complet d'Activités et de Sorties pour 2014

 

Pour info : Télécharger ici le Programme

Complet d'Activités et de Sorties pour 2013

 

Pour info : Télécharger ici le Programme

Complet d'Activités et de Sorties pour 2012

 

Pour info : Télécharger ici le Programme

Complet d'Activités et de Sorties pour 2011

 

Pour info : Télécharger ici le Programme

Complet d'Activités et de Sorties pour 2010

 

Pour info : Télécharger ici le Programme

Complet d'Activités et de Sorties pour 2009